Moteur de Recherche Alternatif et Écolo : Ecosia

par | Sep 19, 2021 | Le web passe au vert

As-tu déjà entendu parler d’Ecosia ? Probablement que oui, même si tu ne l’utilises pas (encore). C’est un moteur de recherche éthique d’origine allemande qui plante des arbres. La promesse est novatrice, intéressante, mais peut susciter également des interrogations. Cela semble trop beau pour être vrai. On nous affirme qu’en continuant à effectuer des recherches en ligne, on peut préserver un tant soit peu la planète et contribuer à la reforestation dans certains pays. En effet, chaque recherche génère environ 0,7 grammes de CO2. Sachant qu’à titre d’exemple, 180 millions de recherches sont effectuées sur Google, rien qu’en une heure dans le monde. Ça donne vite le tournis 😮. Alors oui, si on peut alléger notre bilan carbone à chaque fois qu’on utilise un moteur de recherche pour trouver une information, on ne va pas s’en priver. Voici un décryptage en bonne et due forme d’Ecosia, un moteur de recherche alternatif et écolo qui aime les arbres !

La création d’Ecosia

Cette entreprise a déjà plus de 10 ans ! Créée en 2009 par Christian Kroll, elle a gagné sa place parmi les mastodontes du web. Plus tôt auparavant, Christian Kroll a déjà l’idée de développer un genre de moteur de recherche solidaire destiné à financer des projets humanitaires. Le projet n’aboutit pas, mais il servira de base pour développer ensuite ce que l’on connaît aujourd’hui. En parcourant le monde, Christian Kroll se heurte au problème de la déforestation. Il comprend également le rôle essentiel qu’ont les arbres dans le maintien de la santé de notre planète. Ceux-ci ont la capacité de recycler le carbone présent dans l’atmosphère. Selon l’ONF (l’Office National des Forêts), un arbre de 5 m3 peut absorber environ 5 tonnes de CO2.

Ainsi, les arbres sont de précieux alliés dans la lutte contre le réchauffement climatique. Il faut donc faire en sorte de préserver ces grandes étendues de vert, toujours plus menacées par une déforestation massive. Christian Kroll décide alors de s’engager dans ce combat : il crée un moteur de recherche écologique dont le but est de protéger ces forêts au niveau mondial. Il souhaite financer des projets de plantation un peu partout sur le globe grâce aux revenus générés par les recherches en ligne. Fin 2009, Ecosia voit le jour. L’entreprise se développe petit à petit et surpasse chaque année le nombre d’arbres plantés. En 2018, 30 millions d’arbres ont été plantés, ce qui correspond à 1,5 millions de tonnes de CO2 éliminées de l’air. En 2019, le pallier des 50 millions d’arbres plantés est franchi (soit 2,5 millions de tonnes de CO2 absorbées).

moteur-recherche-alternatif-ecolo-arbre

La démarche d’Ecosia et son fonctionnement

Le fonctionnement d’Ecosia est finalement assez simple. L’entreprise génère ses revenus grâce à la publicité et au nombre de clics atteint. Elle travaille en collaboration avec Microsoft Bing, qui fournit les annonces. Ecosia est donc un métamoteur, cela signifie qu’il se contente de récupérer les résultats filtrés en amont par Bing. Dès lors, on peut se poser la question suivante :

Qu’en est-il de la position de Microsoft au sujet de ses activités et de sa propre neutralité carbone ?

Depuis plusieurs années, Microsoft a pris l’initiative de contenir ses émissions de CO2 et souhaite devenir neutre en carbone d’ici 2030 (elle compte éliminer plus de carbone qu’elle n’en émet). Elle aurait même l’ambition « d’effacer » la pollution qu’elle aurait engendré depuis sa création, soit depuis presque plus de 50 ans. Pour autant, Microsoft travaille en parallèle avec des entreprises pétrolières… Les actes ne suivent pas encore totalement les belles paroles, il est donc difficile d’y voir clair.

Mais revenons à nos forêts. À chaque fois qu’un internaute clique sur une de ces annonces présentes sur la première page des résultats, Bing reverse à Ecosia une partie des revenus qui en découlent. Chaque clic ne vaut que quelques centimes, mais les bénéfices provenant de ces revenus publicitaires sont reversés ensuite à ces programmes de plantation d’arbres. Attention, si tu effectues une recherche depuis ce moteur de recherche, tu ne plantes pas directement un arbre. Il faut en réalité que chaque internaute comptabilise environ 45 recherches pour financer cette plantation. Ces données sont bien évidemment variables et dépendent des revenus publicitaires emmagasinés. L’entreprise est assez claire à ce sujet sur son site internet : dès le départ, elle s’est engagée à ne verser aucun dividende à ses actionnaires. Cela a pour conséquence que tous ses bénéfices sont réinvestis ou destinés à planter des arbres.

moteur-recherche-alternatif-ecolo-fonctionnement-ecosia

                                                                                                                                  Source Ecosia.org

De nouvelles fonctionnalités sont régulièrement rajoutées pour aiguiller les internautes. Ecosia veut montrer l’exemple et informer les gens. Ainsi, l’entreprise a décidé d’accoler à ses résultats des icônes.

  • Une icône en forme de feuille 🍃 apparaît à côté des sites internet et entreprises qui sont jugés respectueux de la planète ;
  • Une icône représentant une centrale à charbon 🏭 épingle les entreprises qui ne contribuent pas au respect de l’environnement.

Un plan d’action transparent pour ce moteur de recherche alternatif et écolo

S’il y a bien une chose qu’on ne peut pas reprocher à Ecosia, c’est son manque de transparence. Il suffit de parcourir leur site internet pour s’en rendre compte.

La publication de leurs rapports financiers

Si une envie subite te prend, tu peux te plonger dans les chiffres de l’entreprise. En effet, l’internaute curieux sait ce que les recherches mensuelles effectuées génèrent comme revenus et combien d’argent est réinjecté dans la plantation d’arbres grâce à ces rapports financiers mis à sa disposition. En janvier 2020, pour un revenu total de 2 249 624 €, 1 427 691 arbres ont pu être plantés par exemple.

Les bilans des plantations d’arbres

Ecosia ne se contente pas de planter des arbres pour planter des arbres. Il y a une réelle expertise et un suivi concret en coulisses, afin de s’assurer que leurs plantations grandissent correctement. Pour cela, ils sélectionnent des espèces d’arbres diversifiées et qui communiquent bien entre elles. La dernière des choses que l’on voudrait serait d’obtenir le résultat inverse. En effet, la plantation d’arbres ne s’improvise pas et l’environnement local et son écosystème doivent être étudiés avant de démarrer un nouveau projet. Certaines espèces d’arbres peuvent même détruire la biodiversité présente initialement si des éléments ne sont pas respectés.

Ecosia-compteur-arbre

Le compteur personnel de chaque utilisateur

Chaque utilisateur d’Ecosia est au courant du nombre d’arbres qui ont été plantés grâce à ses recherches. Il peut ensuite suivre l’évolution de ces plantations grâce aux comptes-rendus mis en ligne régulièrement sur leur blog. Ecosia plante des arbres un peu partout dans le monde : au Brésil, au Pérou, au Maroc, en Ethiopie ou encore en Indonésie. L’internaute sait aussi que tous ces projets impliquent les communautés locales (notamment les femmes). Ces projets de reboisement créent du travail, les locaux surveillent la pousse des arbres et ne sont plus obligés de vendre leurs terres pour espérer toucher un peu d’argent. Ils peuvent aussi bénéficier des fruits qu’ils récoltent et retrouvent des sols fertiles, vivants. L’humain est donc au cœur de ces projets de plantation.

La protection des données en ligne

Enfin, l’entreprise s’engage à ne pas conserver les données privées des utilisateurs lorsque ceux-ci naviguent sur Internet. C’est ainsi que les moteurs de recherche fonctionnent : les données de recherches sont stockées pour pouvoir analyser le comportement des internautes. Une fois les attentes et les besoins ciblés, Google ou Yahoo peuvent par exemple proposer des publicités personnalisées. Ce n’est pas pour rien s’il t’es déjà arrivé de rechercher un produit spécifique et de le retrouver en publicité sur la colonne de droite quand tu visites un autre site…

moteur-recherche-alternatif-ecolo-ecosia-protection-donnees

Ecosia affirme qu’elle ne récolte que peu de données et que celles-ci deviennent automatiquement anonymes une fois un délai de 7 jours écoulé. Son partenaire Bing a aussi accès à certaines informations, mais celui-ci affirme également qu’il rend anonymes les données des historiques de recherche après quelques jours.

Toujours plus de projets chez Ecosia

Si la reforestation demeure l’enjeu principal de toutes leurs actions, le reste n’est pas laissé de côté. En réalité, la protection de la planète est un ensemble complexe de problématiques à résoudre et tout se regroupe. Un dérèglement constaté quelque part entraîne forcément des dérèglements ailleurs. Pour ne citer qu’un exemple, l’ambition de faire bouger les choses ne s’arrête pas là puisque l’entreprise fonctionne désormais avec sa propre centrale solaire reliée à son réseau électrique. Ecosia ne veut pas dépendre des énergies fossiles (plus que polluantes et à l’impact désastreux pour la planète), elle crée donc sa propre électricité solaire.

En somme, les recherches effectuées sur leur moteur de recherche sont alimentées à 100 % par de l’énergie durable. L’entreprise souhaite obtenir un bilan carbone négatif. Pour ce faire, leurs centrales doivent consommer moins d’énergie et donc, moins polluer. Ce qui semble être la moindre des choses finalement, car planter des arbres, mais polluer tout autant à côté n’a aucun sens. Néanmoins, cela ne gêne pas certaines autres entreprises internationales qui croient se donner bonne conscience en misant tout sur la reforestation. En attendant, elles ne remettent pas en cause leurs pratiques 😑. La compensation carbone ne doit pas justifier la pollution émise en premier lieu.

Voilà pour cette première fiche de présentation concernant un moteur de recherche alternatif et écolo. Si tu as été convaincu par ce concept, il ne te reste plus qu’à télécharger Ecosia et à ajouter l’extension à Google Chrome !

Alors, que penses-tu de cette initiative ?

2 Commentaires

  1. Justine

    Merci Estelle pour toutes ces infos! J’utilise Ecosia depuis plus de 4 ans, il me semble et j’ai appris plein de choses grâce à toi. Les petites icônes pour différents sites, je ne l’avais même pas remarqué, c’est génial! J’ai vu que tu avais fait un article sur un autre moteur de recherche dont je n’ai jamais entendu parler, je m’en vais le lire de ce pas 🙂

    Réponse
    • Estelle

      Moi non plus je n’avais pu vu ces icônes au départ ! Ça a du bon de faire des recherches plus approfondies 🙂

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces articles et ces thématiques vous plaisent ?

Contactez-moi si vous souhaitez déléguer la rédaction de vos contenus web.