comment-fonctionne-google-logo-loupe
Les dessous du web

Comment fonctionne Google ? Focus sur l’algorithme 🔍

Comment fonctionne Google ? En voilĂ  une bonne question ! C’est sans doute l’interrogation principale Ă  laquelle il faudrait tenter de rĂ©pondre lorsqu’on se lance sur Internet. C’est pour cela que j’ai dĂ©cidĂ© d’aborder ce sujet dans mon premier article, avant de te parler de la rĂ©daction web. En effet, il est essentiel de comprendre un minimum le mode de fonctionnement de ce moteur de recherche Ă  partir du moment oĂč l’on a une activitĂ© sur le web (du blog purement personnel au site e-commerce). L’intĂ©rĂȘt principal, c’est d’ĂȘtre lu, que le site attire des visiteurs, sinon Ă  quoi bon ? Pour ce faire, il faut apprivoiser Google. Je te dĂ©voile dans cet article des Ă©lĂ©ments gĂ©nĂ©raux pour tenter une approche positive avec la bĂȘte et tu verras que ce n’est pas si compliquĂ© que ça.

Mise au point sur le “sujet Google”

Avant d’entrer dans le vif du sujet, je tiens Ă  mettre les choses au clair. Ici, je vais parler essentiellement de Google. Il existe bien Ă©videmment d’autres moteurs de recherche (Yahoo, Bing). Parmi eux, il y en a mĂȘme qui se qualifient de moteurs de recherche “Ă©thiques” (Ecosia, Lilo, Ecogine…). Peu importe l’avis que l’on a sur tout ça (pour ma part, j’utilise Google et Ecosia la plupart du temps). Si je m’attarde spĂ©cifiquement sur Google, c’est pour la simple et bonne raison qu’il est actuellement le plus puissant de tous.

Rien qu’en France, c’est encore plus de 90% des internautes qui utilisent Google pour effectuer leurs recherches (selon les chiffres de fĂ©vrier 2019). De plus, les moteurs de recherche Ă©thiques ne sont pas vraiment indĂ©pendants. Ce sont d’ailleurs des mĂ©tamoteurs : ils collaborent avec Google, Yahoo et Bing (les gĂ©nĂ©ralistes) et dĂ©pendent de leur rĂ©gie publicitaire. À titre d’exemple, lorsque tu effectues une recherche avec Ecosia, celui-ci te propose des rĂ©sultats qui auront Ă©tĂ© fournis en amont par Bing. Si Ecosia peut planter des arbres grĂące aux recherches en ligne, c’est parce qu’il utilise ses revenus. Ceux-ci ont Ă©tĂ© gĂ©nĂ©rĂ©s plus tĂŽt par de la publicitĂ©, lĂ  encore dĂ©tenue par Bing.

En bref, rien n’est tout rose (ou tout vert vu qu’on parle de moteurs de recherche Ă©thiques), mais ce n’est pas le propos. On se concentrera donc sur Google et son algorithme parce que c’est lui qui occupe la premiĂšre place du podiumđŸ„‡. Les rĂ©dacteurs web doivent garder Ă  l’esprit qu’ils rĂ©digent pour Google et doivent faire en sorte d’optimiser leurs textes selon ses exigences.

Les informations concernant l’algorithme sont bien gardĂ©es

Eh oui ! C’est la premiĂšre rĂ©vĂ©lation de cet article. Plus sĂ©rieusement, personne n’est capable d’affirmer sans sourciller comment fonctionne l’algorithme de GoogleđŸ€”. Afin que son logiciel ultra puissant puisse proposer autant de rĂ©sultats pertinents, de façon aussi rapide et prĂ©cise, on se doute bien que la recette magique ne va pas ĂȘtre dĂ©voilĂ©e facilement. Les nombreuses mises Ă  jour de Google donnent du fil Ă  retordre aux professionnels du SEO (ou rĂ©fĂ©rencement naturel). Ils tentent, au fur et Ă  mesure de leurs expĂ©riences, d’en percer les mystĂšres. Si Google daigne bien donner, dans les grandes lignes, quelques infos concernant ses mises Ă  jour, il faut dĂšs lors faire de la veille permanente.

Ainsi, j’en profite pour Ă©claircir un point crucial qui te servira pour comprendre le reste. Le SEO est loin d’ĂȘtre une science exacte. Il y a certes, des Ă©lĂ©ments concrets et reconnus Ă  prendre en considĂ©ration pour obtenir des rĂ©sultats, mais rien n’est acquis. Pour apparaĂźtre sur la premiĂšre page des rĂ©sultats de Google et espĂ©rer obtenir le plus de visiteurs possible, il faut connaĂźtre les bonnes pratiques et ĂȘtre Ă  l’affĂ»t des nouveautĂ©s. Google Ă©volue vite, dans l’unique but de proposer aux internautes la meilleure expĂ©rience qui soit. Ces derniers doivent trouver rapidement la rĂ©ponse Ă  leur requĂȘte, sans avoir Ă  chercher trop longtemps. Afin que Google puisse offrir un bon contenu, il s’aide en rĂ©alitĂ© de plusieurs petits algorithmes qui ont chacun un rĂŽle prĂ©dĂ©fini.

Des liens propres avec Google Penguin 🐧

Il s’agit d’une mise Ă  jour de l’algorithme PageRank faite en 2011. Elle vise principalement Ă  pĂ©naliser les sites qui abusent du spam et des liens de mauvaise qualitĂ©. Malheureusement, on voit de tout sur Internet et les pratiques douteuses pour espĂ©rer attirer plus d’internautes sont lĂ©gions. Il fĂ»t un temps oĂč, pour pouvoir bien classer son site, il fallait entre autres obtenir pas mal de backlinks (le lien d’un site qui pointe vers le mien par exemple). Pour faire simple, un backlink, c’est comme une recommandation. Si un site parle de moi et me mentionne, cela envoie un message positif. Les backlinks embellissent mon image et Google prend ces recommandations comme un bon point et me valorise en positionnant mieux mon site. Certains ont donc abusĂ© des backlinks pour tenter de remonter tout doucement, mais sĂ»rement, dans les premiers rĂ©sultats de Google.

Penguin est alors arrivĂ© et a remis les choses au clair : il mesure dĂ©sormais la qualitĂ© de ces liens retours. Ils ne doivent pas provenir d’ancres suroptimisĂ©es avec toujours les mĂȘmes mots clĂ©s. Ces liens doivent aussi ĂȘtre lĂ©gitimes, c’est-Ă -dire appartenir Ă  la mĂȘme thĂ©matique. Si j’espĂšre obtenir un backlink, je ne vais pas demander au garage du coin de mentionner mon site. Cela n’aurait aucun sens.

✅C’est comme tout dans la vie, il vaut mieux ĂȘtre naturel et faire les choses sans tenter de contourner les rĂšgles. Une bonne stratĂ©gie de netlinking se construit avec le temps et avec bon sens. D’ailleurs, il s’avĂšre que le poids des liens pĂšse moins lourd dans la balance qu’avant. Google a tendance Ă  privilĂ©gier d’autres critĂšres.

Un contenu de qualitĂ© avec Google Panda đŸŒ

Cette mise Ă  jour est sans doute une des plus importantes, puisqu’elle part Ă  la chasse au contenu de mauvaise qualitĂ©. On veut du vrai, de l’authentique, des informations qui apportent une valeur ajoutĂ©e Ă  l’internaute qui prend le temps de les lire. LĂ  encore, de nombreux sites ont Ă©tĂ© crĂ©Ă©s dans l’optique de berner Google. C’Ă©tait la porte ouverte aux spams, au contenu pauvre et sans intĂ©rĂȘt, avec un champ sĂ©mantique peu dĂ©veloppĂ© et des tournures de phrases alambiquĂ©es, au bourrage de mots-clĂ©s les plus tapĂ©s par les internautes… Au final, c’Ă©tait Ă©crire pour Ă©crire, avec du vide donc. Un gros nettoyage de printemps est ainsi opĂ©rĂ© par Panda : il met Ă  l’Ă©cart les sites faibles qui ont rĂ©ussi malgrĂ© tout Ă  se hisser au premier rang. Ceux dont le contenu est mal rĂ©digĂ©, qui n’ont pas une bonne structure, qui n’apportent rien aux lecteurs.

Il faut comprendre que tous les jours, l’algorithme scanne scrupuleusement des milliers de nouvelles pages publiĂ©es. Ce dernier veut en sĂ©lectionner les meilleures, qui pourront intĂ©resser les internautes pour telle requĂȘte. Si demain tu effectues une recherche : “Comment faire pousser des tomates sur son balcon“, afin que tu puisses avoir ces rĂ©sultats mis en avant sur cette premiĂšre page, Google aura lu et scannĂ© toutes les pages reprenant cette requĂȘte pour te sortir le meilleur. A priori, il y a toujours moyen de contester son classement, Google n’est pas parfait. Attention Ă©galement au contenu dupliquĂ©, on vous voit (et Google aussi), les gens qui piquent le contenu des autres et le postent tel quel sur leur site !

✅La qualitĂ© du contenu est donc primordiale. Cela passe par : pas ou peu de fautes d’orthographe et de typographie, un vocabulaire riche et variĂ©, des phrases claires, une bonne structure de texte grĂące aux balises HTML… Je sais, cela peut paraĂźtre compliquĂ©, c’est pour ça que le rĂ©dacteur web est lĂ . Il connaĂźt toutes les ficelles et sait ce qu’il faut Ă©viter 😉.

Une expĂ©rience utilisateur garantie avec Google Phantom đŸ‘»

Avec le temps, le moteur de recherche l’a bien compris : il est essentiel pour lui de maintenir sa rĂ©putation en proposant dans les premiĂšres pages de rĂ©sultats des sites “bien sous tout rapport”. J’entends par lĂ  des sites qui plaisent aux internautes et qui sont agrĂ©ables Ă  consulter. La mise Ă  jour Phantom, effectuĂ©e en 2015, intervient directement dans la continuitĂ© de Panda. Son mantra : la qualitĂ© avant tout. Alors oui, cela ressemble beaucoup Ă  ce que j’ai dit plus haut. Les diffĂ©rences sont subtiles, mais elles existent.

Les erreurs misent en cause sont les pages qui ont un faible contenu, qui sont remplies de publicitĂ© intempestive, qui prĂ©sentent des erreurs techniques… Une accumulation de points nĂ©gatifs qui peuvent altĂ©rer “l’expĂ©rience utilisateur” et pousser parfois l’internaute Ă  quitter un site. Google part du principe que si un site est bon, qu’il propose un contenu intĂ©ressant, le visiteur va s’attarder dessus. Ce dernier pourrait mĂȘme avoir envie d’explorer d’autres pages. Plus c’est long, plus c’est bon !

✅Quand on crĂ©e un site, il faut penser avant tout Ă  l’internaute. Un beau design, un agencement clair, pas de bug, pas de temps de chargement interminable, un contenu rĂ©dactionnel propre… D’autres Ă©lĂ©ments plus techniques sont Ă  respecter bien sĂ»r, mais on a dit qu’on faisait dans la simplicitĂ©.

comment-fonctionne-google-reseau

Comment fonctionne Google : un systÚme de tri (trÚs) sélectif

GrĂące Ă  toutes ses mises Ă  jour (lĂ  encore, je n’ai citĂ© que les principales), l’algorithme de Google est de plus en plus performant. Au quotidien, il se livre Ă  un tri massif en scannant toutes les pages publiĂ©es. D’ailleurs, il est important de savoir qu’un site n’est pas analysĂ© en un seul “bloc”. Les robots analysent l’ensemble du contenu du site, page par page. Ils vont alors crawler le tout : imagine des petits robots qui se baladent partout sur une page pour dĂ©crypter les informations. Ils vont analyser le texte, repĂ©rer les mots-clĂ©s importants et s’aider de la structure du texte.

Pour les Ă©pauler dans leur travail, il est donc primordial de bien baliser le contenu. Pas de panique, pas besoin de s’y connaĂźtre en code ! La plupart des CMS comme WordPress le font automatiquement pour nous. Il suffit de sĂ©lectionner les bons titres et sous-titres, qui construiront le squelette de l’article. Enfin, une fois la page lue, les robots vont la classer puis l’indexer. C’est comme un rĂ©pertoire gĂ©ant dans lequel l’algorithme va puiser pour sortir les rĂ©ponses qui correspondent le mieux Ă  la requĂȘte tapĂ©e par l’internaute.

Ce qu’il faut retenir

J’ai brassĂ© large, mais voilĂ  ce qu’il faut savoir principalement pour comprendre comment fonctionne Google. Le moteur de recherche effectue un vrai travail de fourmi. Beaucoup de robots examinent de haut en bas chaque contenu de chaque page publiĂ©e, il ne faut donc rien nĂ©gliger et penser avant tout aux personnes qui vont te lire. En ayant les bases de son mode de fonctionnement, c’est un pas de plus pour mieux maĂźtriser le rĂ©fĂ©rencement naturel. Dans un premier temps, ton site gagnera des points et sera bien vu s’il est organisĂ© clairement, s’il est facile Ă  parcourir et qu’il offre un contenu rĂ©dactionnel informatif et optimisĂ©.

6 commentaires

  • Justine

    Et ben… Ca donne le vertige! Mais c’est tellement bien expliquĂ©. Merci beaucoup pour toutes ces infos dont je n’avais pas conscience. Je continuerai de ne pas faire juste en fonction de ça, parce que ça ne me ressemble pas, mais il faut le prendre en compte tout de mĂȘme. Et d’ailleurs, les plugins que tu m’avais conseillĂ© sont bien pratiques! 😀

    • Estelle

      Merci merci pour ton commentaire ! Oui, c’est un vrai monde Ă  part 😅 Super alors, il faudra qu’on fasse le point pour voir si je peux t’en conseiller d’autres 😉

  • Elodie

    Article trĂšs intĂ©ressant surtout pour quelqu’un comme moi qui n’y connais (je le reconnais volontiers) pas grand chose. J’ai hĂąte de lire le prochain !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *