comment-ecrire-article-blog-wordpress
SEO

Comment écrire un article de blog ? Les points clés à respecter

Un blog est utile et efficace s’il propose un contenu régulier et de qualité. Cet article peut aussi bien intéresser les gens qui souhaitent se former à la rédaction web, que n’importe quelle personne qui tient un blog professionnel ou même un blog pour son loisir personnel. Le partage de ses connaissances, de ses découvertes et de ses réflexions n’a pas de limite, mais autant que ce soit bien fait, non ? Dès lors, mon rôle est de donner les bases quasi incontournables pour parvenir à rédiger un article de blog structuré, qui tient la route, qui apporte de la valeur ajoutée. Peu importe que l’on veuille travailler sérieusement son positionnement dans les résultats des moteurs de recherche ou simplement attirer des lecteurs fidèles.

Les spécificités de la rédaction d’articles de blog

Il s’agit avant tout de faire un rappel de ce que cela signifie, rédiger sur le web. En effet, nul n’est censé ignorer la loi et les modes de fonctionnement d’Internet. Je plaisante, mais à moitié. Puisque finalement, si on ne prend pas un minimum la peine de comprendre la machine complexe qu’est le web, on peut vite finir dans les méandres de tout ce contenu numérique existant. Pour ma part, je suis des deux côtés du miroir. Je suis à la fois une lectrice de blog, je parcours des sites en tout genre et je suis également rédactrice web. Je vois donc ce qui se fait (et ce qui ne doit pas se faire), mais je sais aussi me mettre dans la position d’une personne qui n’y connaît pas grand-chose. Le blogging est un univers incroyable qui permet à n’importe qui de s’exprimer sur à peu près tout et n’importe quoi. Il serait d’ailleurs dommage de se freiner parce qu’on pense que l’on n’a pas une bonne plume ou que l’on fait quelques fautes d’orthographe. L’écriture, ça se travaille, ça se peaufine.

comment-ecrire-article-blog-dessin-anime

Ceci étant dit, je vois beaucoup de gens qui se lancent tête baissée dans cette aventure de création de blog. C’est un premier point positif, avoir l’audace de se lancer. Sauf qu’ils ne prennent pas vraiment le temps de s’initier aux pratiques de rédaction propres à Internet. Or, quand on commence à tenir un blog, le but premier, c’est d’être lu. Si on ne respecte pas quelques règles simples, on peut se retrouver avec un contenu non structuré, qui ne plaira pas vraiment aux lecteurs et encore moins à Google. Son algorithme ne pourra pas ou ne voudra pas analyser puis classer telle page dans les premiers résultats afin de la présenter aux internautes.

La préparation de l’article avant sa rédaction ✏

On va passer en mode pratique afin de mieux assimiler les choses. Comment j’ai fait concrètement pour rédiger cet article par exemple ? Je ne me suis pas posée devant mon ordinateur et je n’ai pas commencé à taper sur mon clavier sans savoir ce que j’allais écrire, au gré de mon inspiration. J’aurais pu si j’aimais l’improvisation, mais on peut vite se perdre avec cette méthode. De plus, on gaspille souvent plus de temps à écrire comme les pensées viennent (et encore faut-il qu’elles arrivent dans le bon ordre), plutôt que de préparer dans les grandes lignes son article sur une feuille. Voici donc la première révélation, je fais ça à l’ancienne sur du papier parce que j’aime bien, mais on peut très bien le faire directement sur ordinateur. Le tout, c’est de prendre le temps de coucher ses idées sur un support.

C’est la phase de préparation, on définit la structure. La rédaction vient dans un second temps. En lisant la suite, tu sauras mon cheminement de pensée, ce qui m’a amenée à écrire sur ce sujet précis et comment je m’y suis pris. C’est à peu près ce qu’il faut faire pour parvenir à écrire un article clair, même si j’en conviens que rien n’est gravé dans le marbre. Tu te débrouilles peut-être avec ta propre méthode, mais au moins, tu auras un processus à suivre si jamais tu es perdu ou que tu souhaites désormais travailler autrement.

La construction du squelette du texte

Tu as déjà vu quelqu’un se lancer dans la construction d’une maison sans élaborer au préalable, ne serait-ce qu’une ébauche de plan ?😵 Ton article de blog a besoin d’une charpente, de murs porteurs pour être solide. C’est encore un constat personnel, mais je vois régulièrement passer des articles de blog qui ont une structure bancale, voire parfois, inexistante. Les idées se mélangent, il n’y a tout bonnement aucune logique dans le texte et le lecteur finit par se perdre. Le résultat est alors simple et rapide, ce dernier quitte le site à tout jamais et va chercher ses informations ailleurs. On ne pourra pas le blâmer, avec tout le contenu présent sur Internet, il a de quoi trouver les ressources précises qu’il veut.

À partir du moment où tu as une idée que tu souhaites exploiter et développer, tu dois te demander comment tu vas la présenter à ton lecteur. Mets-toi à sa place, que va-t-il s’attendre à lire une fois qu’il aura cliqué sur ton titre ? Quand j’ai eu l’idée de cet article, je me suis imaginé une personne qui n’est pas familière avec ce sujet. Elle a créé son site, elle veut parler d’une thématique précise qui lui tient à cœur, mais elle ne sait pas comment organiser ses idées. Quelles sont les informations dont elle pourrait avoir besoin pour rédiger son premier article de blog ?

comment-ecrire-article-blog-sherlock
Quand il faut mobiliser tous ses neurones pour tenter de pondre un article intéressant

En somme, détermine un fil conducteur qui va te suivre tout au long de ton texte, de l’introduction à la conclusion. Il te permettra d’éviter de te disperser et de garder le cap que tu as fixé dès le début. Grâce à cette idée de sujet concrète, tu pourras construire ton squelette, la structure de ton texte, qui s’articulera autour de ce sujet.

➡ Ainsi, une structure d’article de blog s’organise généralement comme ceci :

-Un titre (optimisé et copywrité, pas de panique, on va le voir dans le prochain paragraphe) ;

-Une introduction ;

-Plusieurs sous-titres qui vont précéder les paragraphes (les H2) ;

-Parfois des sous sous-titres (les H3) ;

-Une conclusion ou un appel à l’action (pour inciter le lecteur à poursuivre la lecture du blog vers d’autres articles par exemple).

Le choix du titre et de la requête clé pour attirer le lecteur 🎇

Tout peut se jouer dans le titre. En effet, c’est la première chose que l’internaute va lire et c’est ce qui va lui donner envie ou non d’en savoir davantage. Le titre se divise en réalité en deux, on distingue le Title et le H1.

  • Le Title correspond au titre que chaque internaute voit quand il tape une requête sur un moteur de recherche. C’est le plus important à travailler, c’est lui qui doit être optimisé, car il sera pris en compte par les algorithmes pour classer la page dans les résultats. Il doit également inciter l’internaute à cliquer car oui, il faut tout de même apprendre à titiller la curiosité du lecteur un minimum.
comment-ecrire-article-blog-exemple-title

D’ailleurs, dans cet exemple, ce Title n’est pas du tout optimisé !

  • Le H1, correspond au titre de l’article une fois que l’internaute a cliqué sur le Title. Il n’est pas pris en compte par Google pour le référencement naturel et il n’est pas obligatoire. Certaines personnes aiment bien rédiger un Title et un H1 différents, tandis que d’autres (comme moi), se contentent de conserver la même chose pour les deux. On peut donc se “lâcher” un peu plus au niveau de la formulation si on le souhaite.
comment-ecrire-article-blog-exemple-titre

Ici, l’auteur de cet article a décidé de conserver le même intitulé pour son H1.

La requête clé entre alors en jeu. Les bloggeurs non-professionnels ou tout du moins, ceux qui ne sont pas formés en référencement naturel, peuvent avoir déjà entendu ce terme sans en connaître les enjeux. Mais à quoi cela correspond vraiment ? Ce n’est pas simplement un mot ou un groupe de mots qu’il faut retrouver dans le corps du texte. Il s’agit tout bonnement de ce que l’internaute va taper dans la barre de recherche pour trouver des informations. D’où l’importance d’établir un squelette de son futur texte et de garder un fil conducteur. En sachant précisément quel sujet le texte va traiter, il est plus facile de trouver une requête clé pertinente.

Pour mon propre article, ma requête clé est : « comment écrire un article de blog ». C’est typiquement le genre de question que pourrait poser un internaute s’il cherchait des réponses à ce sujet. Si j’avais écrit « tout comprendre de l’écriture d’un article de blog », ça n’aurait pas été judicieux. Personne ne va taper ce genre de chose pour y trouver des informations. Pour reprendre l’exemple du dessus, sa requête clé est la suivante : « maîtriser l’art du portrait ». Son Title n’est pas optimisé parce que, idéalement, il vaut mieux placer sa requête clé dès le début du titre. Il aurait dû écrire : « maîtriser l’art du portrait en 3 étapes » ou « maîtriser l’art du portrait : 3 étapes incontournables ».

Là encore, il faut anticiper les recherches de l’internaute. Qu’est-ce qu’il va pouvoir taper comme requête avant de trouver notre article ? Il faut aller au plus simple et au plus direct. Tu auras l’opportunité de faire par la suite tes envolées lyriques (si le sujet le permet) dans ton texte. Les titres mystérieux fonctionnent rarement, sauf peut-être pour un blog personnel, mais dans ce cas, il ne faut pas espérer travailler son référencement naturel avec ça.

L’écriture d’un article pour le web passe par sa valeur ajoutée ✨

Pour accrocher ton lecteur, il faut le renseigner, le captiver, lui apprendre des choses. À moins d’avoir choisi un sujet de niche, bien spécifique, tu as probablement peur de parler de sujets qui ont déjà été abordés à maintes reprises. C’est une crainte qui se comprend, mais qui n’est pas justifiée. Si tu veux parler d’un sujet qui te passionne, fais-le. Le secret, c’est d’y ajouter ta patte, ta signature. Il n’y a que toi qui vas en parler de cette manière. Ainsi, pour injecter une véritable valeur ajoutée à ton propos, il faut commencer par communiquer des sources fiables. Non, on ne dit pas n’importe quoi sur Internet.

Si tu as des recherches à faire, tu les fais bien. Privilégie pour cela les sites officiels, gouvernementaux, d’associations, de médias reconnus. Ton lecteur doit pouvoir te faire confiance. Cette fiabilité, elle doit se ressentir dès l’introduction. Tu questionnes l’internaute, tu poses le contexte et tu lui dis qu’il va repartir avec les informations qu’il est venu chercher. Cette promesse de l’information, il va la retrouver tout au long de l’article, découpée en plusieurs paragraphes. Trop d’articles cultivent l’art d’attirer les gens avec un titre racoleur, pour finalement offrir un contenu vide. Au fil de sa lecture, l’internaute va apprendre à te connaître, à apprivoiser ton style, ta manière d’approcher un sujet. C’est ce qui fait qu’il reviendra consulter tes prochains articles. Pour toi, ton style et le contenu unique que tu crées.

Je pourrais encore en parler longuement, mais je pense que c’est déjà bien pour un premier article sur le sujet. Maintenant que les bases sont posées, tu dois déjà y voir un peu plus clair et tu sais dorénavant comment écrire un article de blog dans les règles de l’art. Si tu mets un point d’honneur à établir un squelette solide et à y glisser les informations qui s’y prêtent, tu as tout pour plaire, surtout si tu n’oublies pas d’être toi 😎 Si malgré tout, l’exercice te semble très difficile ou que tu n’as pas le temps, tu peux solliciter les services d’une rédactrice web comme moi, je suis là pour ça !

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *