Les erreurs à éviter quand on écrit des articles de blog 

par | Mai 9, 2022 | SEO

Il est temps de se regarder dans une glace et d’affronter ses erreurs.

Certes, le ton de cette entrée en matière est sans doute un peu trop grave, compte tenu du fait que l’on va simplement parler de blogging et de création de contenu. Mais au moins, j’ai toute ton attention 😁. Je me suis donné la modeste mission de répertorier au sein de cet article les fautes les plus courantes commises par toute personne amenée à rédiger un jour des articles de blog. Il n’y aura pas de jugement, juste des constats. Et surtout, des astuces pour enfin écrire des textes réussis, du point de vue du référencement naturel et de l’expérience lecteur. La prise de note est recommandée !

Erreur n°1 : tu ne fais pas de recherches approfondies et tu survoles les sujets 🪂

Mise en situation : « j’ai mon blog à alimenter et je sais quels articles je souhaite ab-so-lu-ment aborder. Regarde, je commence déjà à rédiger, tel un.e écrivain.e emporté.e par l’inspiration *sans faire de réelles recherches*.

Oups alors ! C’est la porte ouverte aux approximations et à la propagation d’informations non sourcées. Or, il serait dommage de participer à ce phénomène qui pourrit la toile. Si tu as des informations à partager, à moins que tu sois sûr.e à 100 % de ce que tu avances, il vaut mieux se poser et faire des recherches précises. J’ai d’ailleurs une confession à te faire : en tant que rédactrice web, la partie investigation prend souvent plus de temps que la partie « rédaction pure ». Pourquoi ? Parce que j’ai la responsabilité, et toi aussi cela va sans dire, de publier des articles pertinents qui ne véhiculent pas de fausses données. Je dois donc déterminer avec soin mes sources et choisir avec attention mes infos, pour qu’elles soient correctes et qu’elles répondent à l’intention de recherche de l’internaute.

🌼 Bonus : effectue dans un premier temps tes recherches, laisse le tout reposer (comme pour la pâte à crêpes) et reviens-y plus tard. Dans un second temps, avec un esprit frais, tu relis ce que tu as sélectionné et tu peux commencer la rédaction.

Erreur n°2 : tu ne cherches pas de mots-clés avant de rédiger tes textes

Mise en situation : « ça me gonfle cette histoire de mots-clés, je ne sais pas vraiment ce que c’est en plus. Je veux juste écrire ma série d’articles sur les plantes vertes d’intérieur et puis c’est tout ».

Si tu savais pourtant à quel point il ne faut pas mettre ces gentils mots-clés de côté. Comme on dit, « on ne laisse pas un mot-clé dans un coin ». Je ne vais pas faire ici un cours complet sur la manière dont on choisit des mots-clés, mais un bref rappel ne fera pas de mal.

Normalement, tu pars avec un sujet de base. Prenons par exemple l’entretien des plantes vertes. Tu vas alors retenir une requête clé potentiellement tapée par les internautes qui veulent des infos à ce sujet. Cela pourrait être : « comment entretenir ses plantes vertes ». C’est cette requête clé qui va être le fil conducteur de ton article et qui va même t’aider à construire la structure de celui-ci. Tu pourras ensuite trouver des variantes  (mots clés secondaires) afin de varier ton vocabulaire et puiser dans le champ lexical de cette thématique.

🌼 Bonus : cette requête clé principale doit idéalement se trouver dans ton titre d’article et au moins une fois dans un de tes sous-titres.

Erreur n°3 : tu n’utilises pas correctement les balises HTML quand tu écris tes articles de blog

Mise en situation : « les balises HTML ? Attends, moi au départ je voulais juste écrire des articles de blog sympas, pas faire du code hein ».

Que tout le monde se calme. Il est hors de question de commencer à faire du code, on laisse ça aux pros. Pour autant, il est impossible d’ignorer le pouvoir des balises HTML, surtout si tu espères travailler un minimum le référencement naturel de ton site grâce à ton contenu écrit. C’est un peu technique certes, mais je t’assure que tu peux comprendre l’enjeu. Si tu intègres ces informations, tu verras peut-être une amélioration au niveau de ta visibilité en ligne. Je vais te donner l’exemple du CMS WordPress parce que c’est celui que je connais le mieux. L’avantage avec lui, c’est qu’il te mâche le travail. Regarde plutôt :

 

exemple structure article de blog

En réalité, tous ces titres et sous-titres cachent, quand tu les sélectionnes pour construire ton texte, des balises HTML donc tu n’as rien besoin de faire. Cependant, encore faut-il savoir bien les sélectionner !

  • Le H1 : c’est le titre de ton article une fois que l’on est dessus (différent du Title qui figure sur la page des résultats de Google attention). Il n’est pas obligatoire, mais tu peux toujours l’utiliser pour reformuler autrement ton titre principal ;
  • Les H2 : je les mets au pluriel car ils sont plusieurs. Très importants car ils correspondent aux titres qui précèdent tes paragraphes ;
  • Les H3 : sont à utiliser si tu fais des sous-parties ;
  • Les H4 et les H5 : sont déjà plus rares, ils servent à recréer des sous sous-parties (pour un ebook ou si tu rédiges de gros articles denses et qu’il faut bien les structurer).

🌼 Bonus : c’est dans le fameux Title et dans les H2 que tu dois travailler ta requête clé.

Erreur n° 4 : tu n’aères pas tes articles de blog avec l’insertion d’images

Mise en situation : « je ne comprends pas, on dirait que les visiteurs de mon site ne lisent pas mes articles alors que j’y glisse plein d’infos intéressantes ».

Si ce n’est pas la justesse et la pertinence de tes écrits qui sont à remettre en cause, il faut peut-être chercher du côté de leur présentation. Voilà une erreur que l’on observe fréquemment en blogging : le manque d’images au sein des textes. Tu as remarqué comment j’organise mes articles ? Il y a toujours au moins deux ou trois images/GIFS entre certains paragraphes. Plusieurs raisons à cela :

  • Une image, une infographie, une capture d’écran peuvent illustrer mon propos, le rendre plus parlant ou le compléter ;
  • Ces mêmes fichiers permettent d’aérer mon texte. Le lecteur n’enchaîne pas les paragraphes, fait des pauses et n’a pas en face de lui des blocs compacts qui l’oppressent ;
  • Le choix de tes visuels peut aussi faire la différence et marquer plus facilement les esprits. Profites-en pour glisser des références culturelles qui te plaisent et qui font sourire, tout en ayant un lien avec ton texte (sur mon blog tu retrouveras facilement des GIFS Harry Potter ou d’autres séries/films que j’affectionne héhé).
harry potter

Erreur n° 5 : tu écris tes articles au grès de l’inspiration et quand tu as le temps 

Mise en situation : « tiens, j’ai déjà réalisé tout ce que j’avais noté sur ma to-do list du jour. Et si j’écrivais un article pour le blog de mon entreprise ? ».

Allez, tu peux avouer que tu l’as déjà fait. Je ne te jetterai pas la pierre, car je l’ai déjà expérimenté moi-même. Au début, on pourrait être tenté de rédiger des articles de blog quand on a le temps ou quand on en a envie, sauf que c’est un système qui ne risque pas de fonctionner sur la durée. La création de contenu nécessite un minimum d’organisation et cela passe notamment par la planification de ces articles. En procédant ainsi, on met en place une véritable stratégie éditoriale et on sait quelle direction on prend.

Tu n’es pas forcément obligé.e de prévoir le sujet de tes articles pour les six mois à venir. Fais comme tu le sens, tu peux te projeter sur deux mois par exemple, en fonction de tes projets annexes (sortie d’une nouvelle collection, d’une formation, d’un service). Le but est de ne pas s’éparpiller et d’adopter de bonnes habitudes en termes de rédaction.

🌼 Bonus : pour une organisation aux petits oignons, tu peux te créer un planning éditorial sur-mesure. Tu y indiqueras le sujet, la date de publication, ta requête-clé principale, tes requêtes-clés secondaires… Au moment de te lancer, tu n’auras plus qu’à y jeter un œil et tu sauras déjà quoi faire !

Erreur n°6 : tu produis du contenu pour ton blog de façon impersonnelle

Mise en situation : *on demande la personnalité du site « … »  à l’accueil*

Cette erreur concerne, entre autres, directement ton image de marque. Quel(s) message(s) souhaites-tu faire passer en rédigeant ces articles de blog ? Ces derniers doivent être en adéquation avec les produits ou les services que tu proposes, tout en ayant de la valeur ajoutée. Ils peuvent montrer ton expertise dans ton domaine d’activité, informer, montrer des alternatives, élever les consciences, offrir des éléments pratiques… Ainsi, ces articles servent ton activité, à condition que tu y injectes ta personnalité. Eh oui, les entreprises ont désormais bien intégré l’idée que le blogging entraîne une acquisition de trafic. Les internautes arrivent sur leur site par le biais des articles de blog, après avoir tapé une requête spécifique dans la barre d’un moteur de recherche.

Comment te démarquer parmi tout ce contenu ? En incarnant pleinement ton image de marque, en bousculant quelques codes, en assumant ta personnalité… Ta voix est unique, il faut la faire entendre. Si tu fais bien ton travail, tes lecteurs devraient reconnaître tes textes parmi d’autres parce qu’il y a ta patte, ton style, ton approche.  Rise and shine honey !

🌼 Bonus : le maître du jeu Google apprécie de moins en moins les contenus fades, sans âme, que l’on retrouve en 5 000 exemplaires. Comme il favorise l’expérience utilisateur, il a désormais tendance à mettre en avant des contenus longs, complets, qui ont une plus-value notable.

Erreur n°7 : tu ne définis par les grands axes de ta stratégie de contenu

Mise en situation : « ma stratégie de contenu, c’est de poster 3 posts Instagram par semaine et un article de blog une fois par mois oui oui ». Hmmm est-ce si simple ?

Ce sera la dernière erreur liée à la rédaction d’articles de blog que j’évoquerais ici (c’est déjà pas mal non, sept en tout ?!). Elle fait écho à ce que je te disais plus haut, comme quoi il est chaudement recommandé d’éviter de partir en improvisation totale pour ta création de contenu. Un peu de rigueur ne  fait pas de mal, surtout quand il s’agit de développer son entreprise sur Internet. Définis les axes de ta stratégie de communication afin d’être serein.e et en phase avec ton activité. Je te redonne mon exemple pour que ce soit clair. Si tu analyses rapidement l’organisation de mon site, tu verras que j’ai divisé mes services en quatre catégories :

  • Le blogging ;
  • La rédaction des pages fixes ;
  • Les contenus audio et vidéo ;
  • L’assistance rédaction.

C’est à partir de ces quatre axes que je vais ensuite pouvoir créer mon contenu (que tu retrouves ici, sur le blog et en partie sur mon compte Instagram). Ce contenu est relié à mes services, répond aux problématiques de mes clients ou les aident à procéder à des ajustements par eux-mêmes. Parfois, je m’autorise à produire du contenu un peu différent qui sort de ces catégories. Mais il est toujours lié à mon fil rouge qui est la communication en ligne éthique et responsable.

🌼 Bonus : point trop n’en faut, tu peux te contenter de deux ou trois axes si tu estimes que c’est suffisant pour couvrir les thématiques jugées cohérentes avec ton business.

Pour résumer

Pas de panique si tu as constaté avec effroi que tu reproduisais l’une de ces erreurs, car rien n’est immuable. Tu peux faire des progrès à tout moment pour commencer à travailler efficacement le référencement naturel grâce à la production de contenus écrits. La rédaction d’articles de blog optimisés demande de maîtriser certaines règles et il faut avoir la curiosité d’aller les chercher. Si tu as lu cet article jusqu’au bout, bravo ! Tu es sur la bonne voie pour produire du contenu de qualité et qui plaît aux moteurs de recherche.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ces articles et ces thématiques te plaisent ?

Contacte-moi si tu souhaites déléguer la rédaction de tes contenus web.