Comment faire une bonne newsletter ? 5 astuces précieuses

par | Avr 12, 2022 | SEO

Et si je mettais en place une newsletter ? Si tu es ici, c’est parce que c’est probablement la question qui a fait surface lors de ta dernière balade dans ton parc favori (toi aussi tu as remarqué que les bonnes idées arrivent souvent lorsqu’on est au contact de la nature ?). En tout cas, ne la laisse surtout pas filer car ce serait un atout majeur pour ton projet. Il ne te reste plus qu’à savoir comment faire une bonne newsletter. Je t’ai déjà un peu mâché le travail en regroupant au sein de cet article cinq astuces pour écrire une infolettre qui marche, tout en respectant tes valeurs et les messages que tu veux transmettre. Normalement, tes courriels devraient être lus et attendus par tes abonnés si tu les appliques bien 🙂

Comment faire une bonne newsletter : comprendre son utilité

Reprenons les bases ! En effet, avant de connaître mes meilleures astuces pour envoyer des newsletters réussies, il faudrait déjà commencer par comprendre à quoi elles servent concrètement. Je ne fais donc pas durer le suspens plus longtemps, voici son rôle dans les grandes lignes : une newsletter, appelée aussi infolettre, est un courrier électronique que l’on envoie de façon plus ou  moins régulière à son audience. C’est un outil marketing assez apprécié par les entreprises et autres entrepreneur.e.s, puisqu’il permet de collecter des adresses mail. La personne qui crée sa newsletter a alors un carnet d’adresses à qui elle envoie du contenu privé, la plupart du temps en rapport avec son business. À ce jour, je trouve que la newsletter fait partie des moyens de communication les plus intéressants. Pourtant, elle pourrait parfois souffrir d’une fausse image, un peu ringarde sur les bords. Que c’est faux… L’infolettre est un levier de communication très puissant et tu le comprendras rapidement en lisant la suite de mon article.

Astuce n°1 : proposer du contenu exclusif dans la newsletter

Pour qu’un internaute donne son adresse mail, il faut lui donner une bonne raison. C’est vrai, il trouve déjà en ligne de nombreux contenus libres et gratuits qu’il peut consommer à sa guise. Pourquoi donnerait-il alors son adresse ? Il reçoit tellement de courriels (inutiles ou vides d’intérêt) par jour…

Là est donc l’angle d’attaque. Ce qui fait que ta newsletter est bonne, c’est qu’elle propose du contenu exclusif, celui que l’on ne retrouve nulle part ailleurs. Ok, tu proposes peut-être du contenu sur un ou plusieurs réseaux sociaux, sur ton blog. Ta stratégie d’emailing pourra être un condensé de tout ce que tu produis, avec une pincée d’exclusivité en plus. Beaucoup voient la newsletter comme un courrier intimiste, où l’entrepreneur.e en profite pour se livrer davantage auprès de son cœur d’audience. En effet, il est possible que tu aies moins envie d’exposer tes ressentis ou de partager des expériences professionnelles et personnelles aux yeux de tous. L’infolettre est alors l’outil privilégié pour ça.

🌞 Retiens qu’il faut toujours remercier le lecteur de te permettre d’arriver dans sa boîte aux lettres virtuelle. Fournis-lui en échange du contenu qui vaut le coup et qui fait qu’il saura qu’il rate quelque chose s’il ne te suit pas sur ce canal : coulisses d’un projet ; révélation en avant-première ; petite réduction sur une commande ou une formation…

Astuce n°2 : rendre la newsletter interactive

Ce qui caractérise le succès d’une infolettre, c’est le fait que celle-ci soit ouverte, puis lue, puis partagée aux autres. Ainsi, pour arriver au stade où tes lecteurs se disent « waouh, ce contenu était vraiment tip top (quoi ça ne se dit plus ?!) et de qualité, il faut absolument que je le fasse profiter aux autres », il serait bon de favoriser l’interaction.

 

interaction newsletter

Qu’est-ce que je veux dire par là ? Par définition, même si tu rédiges ta newsletter seul.e à ton bureau, évite le monologue soporifique. J’imagine que ça t’est déjà arrivé de te retrouver face à une infolettre barbante, qui ne fait que de l’étalage de produits avec des promos et qui ne parle en réalité qu’à ta carte bleue.

Le secret, c’est de rédiger également un contenu qui interpelle. Pose des questions, tu peux faire de l’humour aussi si tu es à l’aise avec ça, et pousse tes lecteurs à l’action. Invite-les à consulter du contenu qu’ils auraient éventuellement loupé sur ton site, demande-leur un retour par mail quant à une info que tu aurais partagée et ouvre le dialogue. Enfin, c’est le moment de convier chaque abonné à partager la newsletter. Peu d’entrepreneur.e.s osent le faire, pourtant, c’est la clé du succès également. Les gens peuvent avoir tendance à être passifs, ils lisent le contenu et s’en vont.

🌞 « hop hop hop braves gens, si vous avez aimé ma newsletter du jour, pourquoi ne pas la partager sur votre réseau social favori ? ». Cet appel à l’action comme on dit, c’est une façon de donner de l’importance à ton travail. Tu n’es d’ailleurs pas obligé.e d’attendre la fin du mail pour le demander. Poser les bases dès le début, ça marche aussi 😉

Astuce n°3 : établir le bon rythme d’envoi des infolettres

Quand envoyer une newsletter ? J’espère ne pas te décevoir si je t’avoue que je n’ai pas la réponse à cette interrogation (qui turlupine bon nombre d’entrepreneur.e.s déterminés à se lancer dans l’emailing). Moi qui prône la sobriété numérique, je ne risque pas de te dire qu’il faut absolument que tu envoies une infolettre tous les jours pour gagner en nombre d’abonnés. En plus, cette pratique, c’est souvent quitte ou double. Soit les abonnés attendent avec impatience ce rendez-vous quotidien, soit ils se désinscrivent parce que tu pollues trop leur boîte mail. Dans le doute et par souci écologique, point trop n’en faut.

courriers harry potter

Au début, tu risques de tâtonner un peu et d’être sommé.e de faire des ajustements. Fixe donc un jour qui t’arranges. Tu aimes bien le mardi parce que c’est la diffusion de Koh Lanta ? Ok alors, va pour le mardi. Définis ton propre rythme, sans te mettre de pression et essaye de t’y tenir. La régularité et la discipline sont tes mots préférés pour la création de contenus. Tu peux aussi t’aider des éléments qui t’ont permis de définir ton persona… En effet, ta cible a peut-être des habitudes bien à elle.

🌞 Une fois que tu auras envoyé plusieurs infolettres, il sera temps de faire un premier bilan. Tu pourras analyser tes statistiques et repérer s’il y a des moments dans la journée où les lecteurs ouvrent le plus tes courriels.

Astuce n°4 : écrire des objets de mail irrésistibles

Si tu souhaites avoir une newsletter qui fonctionne, il faut également soigner l’objet de celle-ci. À moins d’avoir des abonnés qui lisent absolument tout ce que tu envoies, ce qui m’étonnerait, il convient alors de leur donner envie d’ouvrir chaque courriel.

La recette idéale d’un objet qui incite à la lecture du mail ?

Un objet qui dit la vérité : le titre doit annoncer réellement ce que l’abonné va y trouver à l’intérieur. Pas de fausses promesses, sinon il risque de ne plus avoir confiance et de laisser tes infolettres à l’abandon.

Un objet qui donne envie : oui, il peut être un peu mystérieux ou intriguer. C’est permis tant que ce n’est pas fallacieux.

Un objet qui s’accompagne d’emojis : c’est plus joyeux et cela donne de la vie au titre de la newsletter (il paraîtrait même que les emojis augmentent le taux d’ouverture, s’ils sont utilisés à bon escient).

Tu peux aussi soigner le sous-objet, soit le petit extrait qui apparaît en dessous de l’objet et qui est l’apéritif avant le plat de résistance. Il peut être décisif pour motiver la lecture de l’infolettre.

🌞 En peaufinant ces éléments, tu peux espérer obtenir un taux d’ouverture correct (entre 15 et 25 %). Il s’agit simplement du nombre de mails ouverts par rapport aux nombres de mails envoyés aux abonnés inscrits. Nul besoin de sortir la calculette, les outils d’emailing le font pour toi si tu préfères. Cela te donnera également un ordre de grandeur et te permettra de comprendre ce qui fonctionne ou non.

Astuce n°5 : favoriser l’inscription à la newsletter

Pour faire une bonne newsletter, il faut être pro-actif. C’est super, tu as passé l’étape de la création de ton infolettre et tes premiers courriels sont partis. Cependant, est-ce que les gens, au-delà de ton cercle proche, sont au courant que tu en as une ? Si tu n’en parles jamais, personne n’ira s’inscrire.

Tu peux alors t’inspirer de ces différents moyens pour favoriser l’inscription à la newsletter :

  • Crée une fenêtre opt-in sur la page d’accueil pour récolter les adresses mail : dès qu’il arrive sur la page d’accueil de ton site, l’internaute est au courant que ton infolettre existe. Il risque machinalement de fermer la fenêtre, mais il aura été prévenu. Ton visiteur peut aussi être tenté de s’y inscrire tout de suite si tu lui proposes en échange de ses coordonnées un cadeau gratuit comme un e-book ou un cours gratuit de ta formation par exemple (c’est vu et revu, mais ça peut faire son effet) ;

 

  • Fais apparaître dans le footer (le pied de page), un encart permanent qui permet à l’internaute d’y entrer son adresse mail à tout moment s’il a été convaincu par ce qu’il a lu sur le site ;

 

  • Fais de la « pub » sur les réseaux sociaux : cela peut-être une story à la une sur Instagram, des publications qui rappellent de temps à autre que tu délivres également du contenu via ce canal privé. N’aie pas peur de le répéter, tous tes abonnés ne voient pas à chaque fois ce que tu dis ;

 

  • Demande aux autres qui apprécient le contenu de la newsletter de la partager pour la faire connaître : si ce sont des lecteurs satisfaits, ils le feront avec grand plaisir.

 

🌞 Enfin, je ne le répéterai jamais assez : les règles d’une bonne newsletter ne sont rien sans le respect du droit et de la protection des données. Assure-toi toujours que tes contacts ont la possibilité de donner leur consentement afin de recevoir tes courriels. Tu es tenu.e également de te plier aux principes de la RGPD (Réglement Général sur la Protection des Données), au risque de t’exposer à des sanctions administratives.

Pour résumer

Alors, prêt.e à te mettre à l’emailing ? Si tu as le temps de créer ce type de contenu privé, différent de ce que l’on peut trouver librement sur Internet, tu aurais tort de t’en priver. Sache que le cœur de ton audience se trouvera sur cette liste d’abonnés, ravis d’avoir de tes nouvelles et de celles de ton entreprise. Il ne te reste plus qu’à y injecter une bonne dose de valeur ajoutée pour faire une bonne newsletter, à succès, lue et partagée.

Tu as déjà ta propre newsletter et tu cherchais des astuces supplémentaires pour la rendre davantage attractive ? Partage-moi ton expérience juste en dessous. Sinon, j’espère que cela pourra te servir pour une infolettre future 😉

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ces articles et ces thématiques te plaisent ?

Contacte-moi si tu souhaites déléguer la rédaction de tes contenus web.