Tout savoir d’Ecogine | Fonctionnement et Avis

par | Sep 21, 2021 | Le web passe au vert

Voici le troisième article qui présente un moteur de recherche alternatif et écolo : aujourd’hui, on découvre Ecogine. J’ai commencé par évoquer les deux plus connus, je m’attaque désormais aux alternatives qui méritent de gagner encore en notoriété et en visibilité. Je t’ai déjà prévenu, il y en aura pour tous les goûts. Si tu aimes les initiatives françaises, celle-ci devrait te plaire. Grâce à Ecogine, tu peux là encore faire de belles choses tout en continuant à surfer sur Internet. Soutenir des associations françaises et même internationales qui militent pour la protection de l’environnement et du vivant en général en fait partie. En avant pour les présentations !

La création d’Ecogine

Ecogine.org est un méta-moteur de recherche éthique dont les bénéfices issus des revenus publicitaires sont en totalité reversés à des associations qui luttent au quotidien et à tous les niveaux pour l’environnement. Et cocorico, celui-ci est français ! C’est vrai, j’aurais pu être chauvine et en parler en premier après tout. Les initiatives émergent de partout, et la France n’est pas en reste non plus. Son nom est une contraction des termes « Ecological Search Engine » (on prononce ça bien avec l’accent) qui signifient tout bonnement « moteur de recherche éthique ». Il n’est pas si récent que ça finalement, puisqu’il a été créé en 2008 par trois jeunes hommes (étudiants à l’école Polytech’Nantes à l’époque) : Jean-Baptiste Demolder, Sébastien Morel et Alexandre Feugère. Pour autant, je trouve qu’on en parle peu et c’est bien dommage.

Contrairement à Ecosia ou à Lilo, qui sont des entreprises, Ecogine est une association à but non-lucratif. Afin d’être plus précise, je devrais donc dire que c’est un méta-moteur de recherche associatif. La gestion du site Ecogine.org est par ailleurs déléguée à l’association rurale Les Enfants du Pays de Beleyme. Tout se fait sous le prisme du bénévolat.

La démarche d’Ecogine ainsi que son fonctionnement

Pour le coup, si son statut est particulier, le fonctionnement d’Ecogine ne diffère pas des autres méta-moteurs qui existent. Si tu te demandes ce qu’est un méta-moteur, j’ai déjà abordé le sujet plus en profondeur lorsque j’ai évoqué le fonctionnement de Lilo par exemple. Pour résumer de façon très simple, Ecogine est un intermédiaire, c’est-à-dire qu’il fournit à ses utilisateurs des résultats pré-sélectionnés en amont par Google. À chaque fois qu’un internaute tape une requête sur Ecogine, le géant Google procure les meilleurs résultats, pertinents pour la requête. Ensuite, il reverse à l’association une partie des revenus générés grâce aux publicités qui s’affichent sur les pages. Enfin, Ecogine met régulièrement à la disposition de ses utilisateurs une liste d’associations environnementales qui ont été retenues. Les utilisateurs participent pleinement au projet, puisqu’ils ont par ailleurs la possibilité de suggérer une association qu’ils connaissent et aimeraient défendre. Une fois la liste établie, un vote est proposé aux internautes (une à deux fois par an), afin de verser les bénéfices obtenus à telle association choisie cette année-là.

moteur-recherche-alternatif-ecolo-ecogine-schema-fonctionnement

                                                                   Source Ecogine.org

Les recettes publicitaires sont réparties ainsi : 70 % sont reversés aux associations à but environnemental ; 20 % sont consacrés à la bonne gestion du site, 5 % sont réservés au rachat des émissions de CO2 dues aux recherches en ligne et les 5 % restants servent à payer les frais de fonctionnement du site.

Que vaut une recherche ? Une recherche effectuée par un internaute vaut en moyenne 0,0021 centimes d’euros. Au bout de 100 recherches, 2 € et 10 centimes sont reversés aux associations. En novembre 2019, 1000 € ont pu être attribués à l’association Hirondelle, 700 € à l’association Semeurs de Forêts et 300 € à l’ONG Sea Shepherd 🦈.

Un moteur de recherche écologique qui travaille avec un hébergeur éthique

C’est encore un élément que je n’avais pas eu l’occasion d’évoquer jusque-là : le choix de l’hébergeur web. Reprenons alors les bases pour bien comprendre de quoi il s’agit et ce que cela implique. Tout site qui se crée a besoin d’un hébergeur web pour exister. Ainsi, l’hébergeur est l’espace de stockage des données référentes au site. C’est un serveur qui permet de diffuser un site web publiquement, aux yeux de tous les internautes. Il permet également de créer un nom de domaine, qui correspond tout simplement au nom du site. L’hébergeur stocke tous les fichiers web, mais permet également d’assurer leur sécurité. Il doit pouvoir protéger le site en question de n’importe quelle attaque en ligne malveillante. C’est pour cette raison qu’il faut absolument choisir un hébergeur qui offre le certificat SSL par exemple. Pour savoir si un site est protégé, il doit y avoir le petit cadenas juste devant le nom du site dans la barre de navigation : cela signifie que le site est protégé grâce au protocole HTTPS. Toutes les données en ligne qui transitent entre l’hébergeur et le site sont donc cryptées.

Actuellement, il existe beaucoup d’hébergeurs web, qui ont chacun leurs propres caractéristiques. Ils se différencient par rapport à leurs tarifs, leurs fonctionnalités et leurs services. Parmi les plus connus, on retrouve OVH, 1&1 IONOS, LWS… D’autres se démarquent en affirmant être des hébergeurs web verts. Mais alors, quelle est la différence avec des hébergeurs classiques ?

moteur-recherche-alternatif-ecolo-ecogine-doc

Les hébergeurs verts produiraient, entre autres, une énergie renouvelable qui permettraient d’alimenter tout leur matériel numérique (data centers, serveurs, ordinateurs et autres machines sophistiquées). Ecogine a choisi un hébergeur dit « engagé », Infomaniak. Ce dernier a pris 20 engagements écologiques qu’il veut respecter, regroupés sous forme de charte. Parmi eux, on peut retrouver des points importants comme « tout mettre en œuvre pour réduire et optimiser sa consommation d’énergie » ; « utiliser de l’énergie électrique provenant exclusivement d’origine renouvelable » ou encore « sélectionner des serveurs peu sensibles au chaud et privilégier des techniques de régulation de l’air sans fabrication de froid ».

Il faut bien l’admettre, c’est un pas de plus vers un engagement éthique concret que les moteurs de recherches alternatifs et écolos revendiquent souvent. Un moteur de recherche éthique, c’est bien, hébergé lui-même par un hébergeur éthique, c’est encore mieux. Autant ne pas faire les choses à moitié !

La transparence d’Ecogine par rapport à sa consommation d’énergie

La pollution numérique existe bel et bien et notre activité en ligne n’est pas sans conséquence pour la planète. Une recherche effectuée sur Internet correspond à 7 grammes de CO2 émis et nous sommes davantage nombreux à utiliser Google et compagnie dans notre vie de tous les jours. Partant de ce constat, certaines solutions sont mises en place afin de tenter de lutter contre cet ennemi invisible mais non moins nuisible. As-tu déjà entendu parler de la compensation carbone ? C’est un principe (en vogue) qui consiste à compenser la part d’émissions de gaz à effet de serre qu’il est encore impossible de réduire de manière concrète. Pour ce faire, un soutien est accordé à des projets environnementaux qui luttent contre le réchauffement climatique. Certes. Encore faut-il réellement vouloir diminuer son empreinte carbone dans un premier temps. Certaines entreprises bien polluantes aiment désormais utiliser à tout-va cet argument de compensation carbone pour se dédouaner de leur entière responsabilité et ne pas combattre le problème à la source. Ce n’est visiblement pas facile de se remettre en question…

moteur-recherche-alternatif-ecolo-ecogine-compensation carbone

                                                  Source Info Compensation Carbone

Dans le cadre du fonctionnement d’un moteur de recherche, c’est justement le processus de recherche en ligne qui est concerné : cela va de la consommation en électricité de l’ordinateur d’un internaute au traitement des données au sein des centres de données qui hébergent les sites. Ecogine sait que tout ce dispositif pollue et fait donc en sorte de compenser toutes les émissions de CO2 générées par ses recherches en ligne. Il met d’ailleurs à disposition des internautes un historique de ses dons annuels versés à un organisme de compensation. Le but de ce genre d’organismes est de financer des projets qui réduisent autant que possible les émissions carbones relatives aux activités humaines polluantes. À titre d’exemple, en 2018, suite aux recherches web effectuées via ce moteur de recherche, 20 tonnes de CO2 ont été compensées. C’est également 388,80 euros qui ont été reversés à PurProjet, une association qui aide à régénérer des écosystèmes et à soutenir le développement des communautés les plus défavorisées dans certains pays du Sud.

Tu connais désormais le fonctionnement et les intentions de ce moteur de recherche alternatif et écolo français. S’il y a bien un mot à retenir c’est « association ». Ce projet existe grâce au bénévolat, à des personnes dévouées qui veulent faire changer les choses à leur échelle. Si tu as été convaincu par cette initiative, il ne te reste plus qu’à installer Ecogine en tant que moteur de recherche par défaut. Il est compatible avec la plupart des navigateurs classiques comme Google Chrome ou Mozilla Firefox.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces articles et ces thématiques te plaisent ?

Contacte-moi si tu souhaites déléguer la rédaction de tes contenus web.